L’oiseau noir

de Serge Le Tendre et Jean-Paul Dethorey

Un album à la lumière tendre et sereine pour nous offrir un bel itinéraire de réconciliation et de vie.

Dans un décor d’après guerre, dans le sud de la France, débarque un jeune allemand encore vêtu de quelques oripeaux militaires. Il cherche à reprendre souffle auprès de Mireille que des amis communs lui ont recommandée… Les commentaires et les réactions vont bon train dans le village quand il s’installe dans un mas prêté par Nicci… surtout lorsque Lisette est prise de vertiges !

La luminosité dépouillée du dessin sait se mettre au service de cette parabole en 63 pages contre la xénophobie, contre les raccourcis trop rapides de l’histoire, contre la peur qui tord nos jugements.

L’oiseau noir, (S : Serge Le Tendre, D : Jean-Paul Dethorey) Dupuis, collection « Aire Libre » Octobre 1992, 62 pages