Crémèr et le maillon faible de Sumatra

de David Vandermeulen et Daniel Casenave

Un peu d’humour et de légèreté, en un dessin griffé et alerte !

Quand un commissaire rencontre sur un bateau de croisière trois savants dont un anthropologue et un prêtre, cela donne à table des conversation musclées… jusqu’au sens littéral du mot !

Surtout lorsqu’au cours d’une escale forcée sur une petite île de Sumatra, le dit commissaire se demande si le kouyû-kouyû  qui vient d’assassiner l’un des scientifiques est un singe ou un être humain.

Aurait-il rencontré le chaînon manquant entre l’homme et le singe ?

Et voilà le commissaire qui nous embarque avec drôlerie dans une enquête aussi inattendue que métaphysique…

Certes ce n’est pas l’album de l’année. Certains trouveront que le décor est long à se mettre en place… mais, pour ma part, j’ai passé un bon moment.

Bref, c’est nouveau, c’est léger mais c’est savoureusement et sympathiquement drôle !

Crémèr et le maillon faible de Sumatra , (S : David Vandermeulen; D : Daniel Casenave), Dargaud, Collection “Poisson Pilote”, janvier 2008, 56 pages

cremer-maillon-pl-g.jpg